Les faux timbres de collection

Déjà, au début de la philatélie, l’engouement pour les timbres rares pousse des faussaires en herbe à reproduire ces fameux timbres. Leur production est souvent de qualité médiocre, il a fallu attendre le début du XXème siècle pour voir arriver les premiers faux timbres redoutables. Le plus célèbre d'entre eux est Jean de Spérati, son œuvre est d'une telle qualité que même en tant que faux les philatélistes se les arrachent pour quelques dizaines ou centaines d'euros.

L'arrivé des sites de ventes aux enchères cette dernière décennie à bouleversé le marché philatélique. Ces sites ont permis à tout un tas de philatélistes de s'ouvrir et d'avoir accès à l'ensemble du marché philatélique, ayant pour conséquences de niveler le marché et de tirer les prix vers le bas. Ceci est un fait et je n'irai pas contre le vent du progrès. Le problème est le suivant : la nature humaine étant souvent cupide, de très nombreux vendeurs peu délicats vous trompent, en vous proposant des timbres faux, réparés ou truqués comme pièces rares vendues à vil prix. Il faut savoir que les timbres ont un cours et que les trouver en dessous de celui-ci relève soit d'une chance inouïe, soit d'une malversation.

Je vais ici vous décliner, je vous rassure rapidement, la liste des réjouissances philatéliques, que vous avez forcement rencontrée sans le savoir en achetant sur ces sites de ventes aux enchères. Pitié ne vous occupez pas des évaluations que l'acheteur donne après la transaction, le timbre reçu ne vous raconte pas sa vie et un collectionneur, même si il est un bon philatéliste, ne remplacera jamais un expert.

Les faux, truqués, réparés, regommés

A plus de 100€ le timbre en valeur d'achat, envoyez-le chez un expert philatéliste de renom. Que risquez-vous de rencontrer ? D'abord en tout premier lieu le regommage, c'est à dire que la gomme du timbre neuf a été refaite pour en faire un timbre sans charnière ? Si vous ne voulez pas passer par l'expertise ? Achetez les plus fortes valeurs avec charnières, c'est une marque logique pour un timbre ancien et non une verrue. Le faux, de plus en plus de faux apparaissent avec des techniques parfois basiques comme la photocopie couleur ou le scan. Il existe des faux redoutables souvent plus anciens. Un bon timbre est un timbre signé par un philatéliste de renom ou bien, et je le préfère, avec un certificat photo donnant son numéro précis dans un catalogue de cotation et une description de sa qualité. Par exemple N°155 YVERT ET TELLIER neuf sans charnière gomme d'origine intacte, sans défaut ni truquage ou bien neuf avec charnière ou trace de charnière, gomme d'origine sans défaut ni truquage. Ceci vaut pour la gomme.

Après les réparations souvent réalisées anciennement permettent d'effacer un défaut (clair, plis...). Pour le clair (cf aminci), il s'agit soit de reboucher le timbre avec de la pâte à papier, soit de l'amincir sur toute sa surface et de le replaquer avec une fine couche de papier pour redonner de l'épaisseur au timbre puis le redenteler.


Le repiquage, c'est une technique le plus souvent manuelle qui permet de recreuser les dents sur toute la longueur du timbre afin de rattraper une dent courte ou absente. Le timbre rétrécit donc légèrement. Le truquage, lui, a pour vocation de transformer un timbre authentique de peu de valeur par un autre que l'on modifie. Exemple, on gratte le 80 centimes du N°17 YVERT pour en faire un 1 franc, devenant ainsi le N°18. La liste des réjouissances est longue retenez une chose : faites expertiser vos timbres et lettres à partir d'un achat de 100€, sauf si bien sur l'expertise a déjà été pratiquée.

Un peu de droit. Le vendeur est obligé lors d'une vente par correspondance de vous rembourser intégralement à la première demande et sans explications dans les 14 jours suivant la réception de votre timbre. Si le timbre est resté dans le même état que vous l'avez reçu et qu'il s'avère ne pas correspondre ; il peut être renvoyé et remboursé.

A mes yeux, un vendeur coutumier du fait est un escroc, il faut porter plainte après expertise pour faire cesser ces agissements. Vous l’aurez compris et dans votre intérêt vous ne pouvez pas vous passer d'experts philatélistes.

Des exemples de faux :

  • Pour commencer un timbre mythique de la poste aérienne, le 50 francs vert N°14 YVERT. De nombreux exemplaires sont sur le marché, mais une main experte peut gratter son petit frère, le N°8 YVERT, qui transforme le 85 centimes de valeur faciale en 50 francs N°14. Il y a un point pour le reconnaître, ce timbre possède un trait sous la portière que le 85 centimes n'a pas.

    Avion survolant Paris 85 centimesAvion survolant Paris 50 francs (faux timbre)
  • Le mythique N°84, bleu de Prusse, à une couleur vert / bleu caractéristique et son verso est blanc. Si vous le trouvez avec un verso de couleur, il est faux, si le bord des dents est coloré, il est faux.

    Mythique n°84, bleu de Prusse
  • La variété du paquebot pasteur de 1941 ou la surcharge est absente, 99,99% des exemplaires sont faux car la surcharge est soluble dans certains produits chimiques. Il reste au dos en lumière rasante le foulage de la surcharge, c'est à dire la marque que celle-ci a laissé dans l’épaisseur du papier.

    Paquebot Pasteur de 1941
  • Le N°17 80 centimes carmin est gratté pour en faire un N°18 1 franc.

    Trucage valeur faciale, n°17 YT devenu n°18
  • Le N°155, le 5 franc orphelins. Il existe un timbre semblable surchargé le N°169, même opération décrite plus haut, on retire la surcharge du N°169 et cela devient un N°155.

    N°155 YT, le 5 franc orphelinsN°169 YT, le 5 franc orphelins surchargé
  • Les fausses surcharges, exemple le N°257 A, qui se trouve être un N°145 surchargé de "l’exposition philatélique du Havre", cette surcharge est souvent imitée assez mal d'ailleurs, un truc à savoir sur la surcharge originale des points de la couleur de celle-ci apparaissent au verso. Il en est de même pour le N°182 qui est un N°121 surchargé de l'exposition philatélique de Bordeaux.

    N° 121 YT lie de vinN° 121 YT lie de vin surchargé Exposition philatélique de BordeauxN° 145 YT orange et bleuN° 145 YT orange et bleu surchargé Exposition philatélique du Havre
  • Voici quelques exemples de ce qui se fait, mais la liste est infinie que ce soit pour les timbres de France et de tous les autres pays. A l'image des triangulaires du Cap de Bonne Espérance qui sont faux de toutes pièces pour 90% d'entre eux.

    Cap de Bonne Espérance

Quelques astuces pour repérer un faux ou un truqué

Voici quelques astuces pour jouer à l'expert, en tout premier lieu le regommage. Prenez votre timbre entre le pouce et l'index et faites le glisser entre vos doigts, si les dents sont raides et accrochent vos doigts, il y a fort à parier que cette gomme ne soit pas d'origine. Un expert philatéliste connaît les gommes de chaque timbre et n'a pas besoin de cette manipulation.
Le repiqué dit aussi redentélé, c'est ici très simple, il suffit de positionner un odontomètre, dans la graduation de celle du timbre. Si les perforations ne correspondent pas exactement vous êtes devant un timbre repiqué, c'est à dire à la dentelure refaite.

Les réparés, hormis quelques uns très mal faits, sont assez difficiles à reconnaître. Pour un timbre non dentelé ancien, une marge ou plusieurs peuvent être refaites. Il y a souvent une légère différence de couleur entre les filets entourant le timbre. Prenez votre loupe et regardez bien. Une autre technique consiste à tremper entièrement votre timbre dans l'eau écarlate (attention, faites un test avant sur un timbre sans valeur car les nouvelles formules de l'eau écarlate ont changé et sont souvent plus grasses). Vous pouvez aussi utiliser du trichloréthylène, une fois sûr de innocuité du produit, prenez une coupelle en verre noir et plongez le timbre rapidement dans le liquide. Normalement il s'imbibe immédiatement et de façon uniforme. Si l'imprégnation n'est pas uniforme vous êtes sans doute en face d'une pièce réparée. Pour les timbres faux, il est souvent très difficile d'expliquer de façon claire pour quelle raison ce timbre est faux. La plupart du temps, l’œil de l'expert a enregistré les spécificités de couleurs, papier, gomme. Il n'y a donc pas de solution magique qui puisse se passer d'un expert philatéliste.

Voici arrivée la fin de cet article qui brosse un tableau noir des timbres de valeurs. Ne soyez pas atteint de psychose du timbre à problème, il existe d’excellentes maisons où le travail d'expert est fait en amont, en tout cas nous, nous le faisons !!! Et sachez que vous n'avez pas à rougir devant une question sans réponse, un expert philatélique se forme sur des décennies et à besoin d'une excellente mémoire visuelle. Fort de notre expérience, nous sommes à votre disposition, pour toutes expertises et conseils. Nous partageons votre passion, pour nous c'est notre vie quotidienne, par amour du timbre.

Xavier Martinaud


A lire également :
Faire réaliser une expertise