Petit lexique philatélique

Bandeau_albums.JPG


- A -

Aminci

Le papier a subi un arrachage dans son épaisseur, il est aussi nommé « clair ».


Annulé

Surcharge déposée sur la valeur faciale afin d'annuler ou de modifier son pouvoir d'affranchissement.


- B -

Ballon monté

Courrier datant de la guerre franco-prussienne de 1870, où lors du siège de Paris, il s'agissait de faire partir du courrier par voie aérienne. Une griffe est apposée sur le frontispice de la lettre « ballon monté ». Pièces très recherchées pas les philatélistes pour leur histoire.


Bloc feuillet

Bloc de papier où un ou plusieurs timbres sont enchâssés dans le cœur du bloc.


Bord de feuille

Timbres dont un des cotés est resté fixé à sa marge.


Boule de moulin

Durant la guerre de 1870, tentative d'acheminement du courrier dans une boite en zinc pouvant contenir jusqu'à 400 lettres Ce courrier était jeté à la Seine en espérant rattraper ces boites à ailettes, grâce à un filet tendu en travers du fleuve, à Paris. Ce fut un échec, aucune boule n'a été récupérée sur le moment. Plusieurs d'entre elles ont été retrouvées beaucoup plus tard, la dernière fut découverte en 1982, lors de travaux dans le lit de la Seine.


Burelage

Fond de sûreté entrecroisé sur le timbre poste. Le plus célèbre d'entre eux est le « burelé ». L'avion représenté survole Paris, il porte le numéro posta aérienne YT n° 15.


- C -

Carnet

Ensemble de petits fragments de feuilles de timbres insérés et souvent maintenu par une agrafe entre deux feuille cartonnées. Les timbres par 10, 20 exemplaires ou plus, sont vendus ensemble. Un carnet de timbres poste ne peut être vendu séparément.


Carte maximum

Carte postale où le sujet de celle-ci reprend celui du timbre, dans le même visuel.


Centrage

Il désigne la position de l'effigie par rapport à l'entourage du timbre, un timbre décentré est souvent moins attrayant.


Charnière

Il s'agit d'une languette pliée et gommée. Celle-ci s'appose sur le bord du timbre et se fixe en collant le reste sur les pages d'album. Cette pratique est ancienne et dans de nombreux cas, diminue la valeur par rapport à un timbre vierge.


Classique

Se dit d'un timbre poste émis avant 1900. Les timbres émis entre 1900 et 1940 sont dits "semi-modernes" et ceux après 1940 "modernes".


Contrefaçon

Se dit d'un timbre faux ou partiellement modifié de certaines caractéristiques du timbre


- D -

Décentrage

Se dit d'un timbre dont l'image est décalée par rapport à sa bordure.


Démonétisé

Il s'agit d'un timbre dont l'usage postal n'est plus autorisé, cela vaut pour les timbres de France avant 1960.

Double impression

Cliché d'impression répété deux fois formant un aspect trouble.


- E -

Épreuve

Tirage d'essai réalisé dans différents visuels, tailles, couleurs, et formes.


Erreur

Se dit d'un timbre où plusieurs caractéristiques ont été modifiés par erreur (couleur, imagerie, surcharge, …)


Expert

En philatélie, ce terme désigne une personne ayant une connaissance pointue par catégories de timbres, soit plus largement une connaissance générale. Ces experts, et d'autres encore, valident l’authenticité d'un timbre au moyen de signatures au verso, ou mieux encore, un certificat photo avec description précise de la pièce.


- F -

Faciale

Valeur d'affranchissement rédigée dans la monnaie du pays émetteur de ce timbre.


Faux

La rubrique est large, tant il existe des faux et des techniques de reproduction. Il faut distinguer les faux, pour tromper la poste, de ceux destinés aux philatélistes. Les timbres faux ont été réalisés afin de tromper l'acheteur potentiel.....et de gagner de l'argent illégalement.  Un faux peut être total ou partiel. Fausse gomme, dentelure réalisée dans ou sur un non dentelé, décoloration pour en faire une variété, fausse surcharge. Les faux constituent le piège principal pour les philatélistes novices. Bien sûr, fabriquer et vendre des timbres faux constituent un délit.


Filigrane

Se dit d'une marque précise, utilisée pour éviter le risque de faux, marque visible par transparence, comme sur les billets de banque. Certains timbres, surtout anglais ou de colonies anglaises, en possède.


Foulage

Impression lourde, occasionnant un relief dans le timbre, surtout due aux surcharges.


- G -

Gomme

Il s'agit d'une rubrique capitale, tant la gomme fait l'objet de contrefaçons. A la base, la gomme est une matière qui devient collante en présence d'humidité. A l'origine, gomme arabique, tirée de la sève des arbres. De nos jours, elle est synthétique et transparente. Chers amis philatélistes, prenez bien le temps de lire le chapitre suivant : au début de la philatélie jusqu'aux années 1960, il était normal, courant et d'usage de relier le timbre grâce à une charnière, celle-ci pouvant être légère ou plus marquée. CATASTROPHE ! Vers la fin des années 50, on considère de plus en plus cette marque de jeunesse dans la vie du timbre comme une vilaine verrue à faire disparaître, ou rejeter tout simplement le timbre charniéré. Cela concerne exclusivement les timbres neufs, les oblitérés pouvant être lavés. La mémoire du philatéliste est parfois courte. Il oublie que ces précieuses vignettes étaient collectionnées ainsi. Alors, venus d'outre Rhin, grâce à des albums permettant de ne pas utiliser de charnière, le philatéliste de masse jette crucifix à la main et eau bénite de l'autre, ces timbres impurs dans le fond poussiéreux d'une armoire, où l’épaisseur de la poussière marque le temps de l'oubli. Vive le timbre « émail-diamant », neuf comme le petit Jésus qui vient de naître. Et là les ennuis commencent ! La différence de prix entre un timbre avec charnière ou sans, peut varier de 2 à 10 fois. Inutile de vous dire que la nature humaine est cupide (je ne jetterai pas la première pierre). De nombreuses techniques de falsification ont vu le jour, beaucoup de timbres ont été regommés pour faire croire qu'il s'agissaient de timbres neufs sans charnière. Certains de ces regommés  sont redoutables de qualité, expertise indispensable. D'autres faussaires, plus discrets ou respectueux, s'amusent à retirer la charnière par une habile façon d’humecter la gomme pour la dissocier de la charnière de celle du timbre. Mais il reste souvent une trace. Amis philatélistes , pensez aux origines réouvrez les placards, et regardez ces vignettes chéries, belles de fraîcheur, qui ont fait le bonheur de nos aïeux. Ceci est un avis personnel que je défends depuis plus de 30 ans.


Gravé

Se dit d'un timbre dont le léger relief est du au burin de l'artiste, qui dans l'acier dur, grave la figurine.


Grille

Elle a deux sens. Dans un premier temps, elle a été la première oblitération des timbres de France, entre autres. Il s'agit d'un entrecroisement de ligne dans un cadre. Le deuxième est la micro-perforation, formant une grille en regardant le timbre au verso, cela vaut surtout pour le premières émission des Etats-Unis.


- L -

Locaux

Employé pour des timbres d'usages restreint, tant dans l'espace que dans le temps. Ils naissent souvent d'une escarmouche ou plus souvent, d'une guerre locale. Beaucoup de timbres locaux proviennent d'émissions de complaisance ou de fantaisie.


- M -

Maculé

Timbre dont l'effigie est partiellement, voir totalement, recouverte par l 'encre de l'impression à la suite d'un incident technique.


Mancoliste

Liste des timbres à acquérir car absent d'une collection, il s'agit souvent d'une suite de numéros provenant d'un catalogue de cotation.


Marge

Généralement utilisée pour les timbres non dentelés, anciens pour la plupart. Plus les marges sont larges, plus l’intérêt de la pièce croit. Il s'agit de timbres découpés dans des planches entières où le coup de ciseau est parfois malheureux et entame son voisin ; celui-ci n'a alors presque plus de valeur. 


Millésimes

Timbres en paires avec une bandelette de papier entre les deux portant un numéro, celui-ci pour signifier l' année d'impression (9 pour 1909). Les coins datés leurs ont succédé.


- N -

Non-émis

Timbres dont la création a été réalisé et qui, pour une raison particulière, n'a pas été commercialisé.


Nuancier

Palette de couleur reproduisant les appellations des timbres suivant leurs nuances et variétés d'impression.


- O -

Odontomètre

Réglette sur laquelle sont figurés les différents intervalles entre les dents d'un timbre.


- P -

Percé en ligne

Appellation donnée aux timbres anciens quand une ligne droite perfore de manière régulière les timbres d'une planche afin de les séparer. C'est l’ancêtre de la dentelure.


Perforés

Au début du XXème siècle, les sociétés privées, afin de ne pas voir disparaître leurs timbres entre les mains de leurs collaborateurs, ont, pour certaines d'entre elles, perforé leur timbre. Ces perforations correspondent le plus souvent aux initiales de la société.  Celles-ci devaient correspondre à l’entête de l'enveloppe de la société. Exemple : SG pour Société Générale.


Philatélie

Mot inventé par un français, George Herpin, tiré du grec φιλω (philo), qui signifie aimer et α ̓τελης (atélès), taxe acquittée. Pour notre plus grand plaisir, nous sommes donc ainsi des philatélistes.


Plis accordéon

Lors de l'impression du timbre, la machine se coince et plie le timbre, qui est  alors imprimé partiellement, laissant place à une bande de papier incolore.


Poinçon

Pièce de métal dure, gravée, représentant un timbre poste. Il sert à l'impression.


Préoblitéré

Timbre oblitéré d'avance ,utile encore à ce jour, pour les envois en nombre de certaines sociétés.


- R -

Recto-verso

Impression à l’endroit et à l'envers d'un timbre poste.


Regommé

Voir paragraphe gomme.


Réparé

Souvent faite pour être invisible, la réparation d'un timbre sert à faire disparaître un ou plusieurs défauts. Cette pratique s'apparente à un trucage destiné à tromper les philatélistes. En effet un timbre réparé vaut 10% d'un autre vierge de toute manipulation.

Replacage

Voir rubrique réparé. Il s'agit, lorsqu'un timbre présente un aminci, de reboucher celui-ci.


- S -

Sans charnière

Se dit d'un timbre dont la gomme est pleine et entière, bien sur, d'origine.


Signature

Appellation donnée aux petits tampons qu'un expert appose à l'arrière du timbre pour marquer son authenticité.


Surcharge

Impression rajoutée à l'encre, sur un timbre, souvent pour en modifier la valeur faciale ou marquer un événement.


- T -

Tête bêche

Un timbre se tient à un autre et l'impression est renversée.